BLANC pour toute couleur

Les anges et le cowboys

vendredi, 14 janvier, 2022

Le monde de la musique est traversé de modes et de courants éphémères, au gré desquels les radios se baladent, promenant les auditeurs distraits d’un genre à l’autre. Mes années 90 ont été traversées de ces chansons éphémères. Quelques unes me sont restées, souvent à contretemps de celles que l’histoire aura retenues. J’en ai ignoré tant, pour de bonnes et de mauvaises raisons – je ne me blâme pas, tout le monde est pareil – qui parfois aujourd’hui me reviennent, comme une cicatrice au visage. Dans mon cœur, je garde la trace de ces notes d’avant.

Il en va ainsi de George Michael, mort un jour de Noël 2016, et dont je n’associe le nom qu’aux outrances d' »I want your sex » – j’ai toujours détesté cette chanson, sommet grotesque de vulgarité – et à l’insignifiance d’un boys band de surfeurs des années 80, non, vraiment, Wham! c’était pas mon truc. George, pas un garçon pour moi. Mais peut-être que finalement, ceux qui nous résistent sont ceux qu’à la fin on désire le plus…? Je me croyais à l’abri – mais tout se termine toujours ainsi… Ceux qui insistent pour n’obtenir qu’un simple baiser finissent un jour ou l’autre par le payer…

…Je n’arrête plus d’écouter Cowboys and Angels.

Commentaire(s):

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© F. Connétable 2017 - contact: ouam@francoisconnetable.net